Jumenterie du Péna - La sélection au service de la performance
La philosophie du Péna...


Le choix de la jumenterie a été guidé par des critères précis auxquels j'attache beaucoup d’importance :

Gamble de Garenne - championne suprême Connemara St-Lô 2005
  • Un modèle bien orienté : même si les poulinières du Péna ne présentent pas un type très homogène, elles ont des caractéristiques morphologiques qui les prédisposent à l’utilisation sportive (de la flèche, de l’équilibre, des rayons, une bonne épaule, une arrière-main puissante…),

 

  • Une génétique irréprochable : j'ai été particulièrement exigeant sur la qualité de la lignée maternelle. Je souhaitais avoir des juments à la souche très suivie, ayant régulièrement produit des poneys de concours de haut niveau, idéalement dans les trois disciplines, et ce sur plusieurs générations. 

Sibérie d'Alfabel - Signée Furax du Péna - Sabrina des Islots / Pouliches de 2 ans Le Pin 2008
Le père n’était donc pas le critère le plus important. Mais il faut bien reconnaître que les mères issues des plus grandes souches sont souvent adressées aux meilleurs performers...à ce sujet, je pratique régulièrement des croisements avec des étalons chevaux (qui amènent indubitablement force, couverture et amplitude...). Mais je suis attentif au choix de courants de sang qui nous semblent "utiles" à la compétition poney...donc des chevaux réputés pour leur caractère guerrier et leur facilité d'utilisation : KannanQuick Star, Apache d'Adriers, Dollar dela Pierre...

Toutefois, la plus grande des satisfactions reste d’avoir réuni autour de nous des descendantes des fameuses Ganty Della, Pogeen Aluinn, Quellye, Bettina, Liezette, Steeles Paeony...

  • Un tempérament agréable : à n’en pas douter, les filles du Péna ont toutes de la personnalité. Mais ce sont des juments sociables, faciles à manipuler et de bonne composition…

Les poulinières suitées à l'automne 2011
…et puis bien sûr, au-delà de ces critères de sélection, il y a eu parfois le coup de cœur, une jument que j'avais « dans l’œil » depuis très longtemps. Ce fut notamment le cas pour Gamble de Garenne, repérée à 3 ans en pâture et finalement acquise à 8 ans…!
Quelques années plus tard, ce fût Ritzy du Gite et plus récemment, c'est la jolie Babylone de Treille qui a su me séduire !


Assistant de création de site fourni par  Vistaprint